Ethical tech guy

J’essaye d’écrire une critique sur l’éducation.

Il est là, tout près, le rêve de tout ingénieur, l’apogée de la créativité est devant vos yeux, derrière votre table, dans le sermon d’un enseignant autant convaincu que vous de la beauté de son sujet.

Le rêve de pouvoir toucher du bout du doigt ses rêves, de cette capacité à les réaliser sans aucun coût matériel, sauf celui de posséder un ordinateur. L’informatique a réalisé ce rêve que seuls les élites pouvaient imaginer s’offrir pour s’épanouir dans l’ingénierie.

Cet enseignement rejoint toutes ces valeurs, chacun est actif, debout, en groupe : à débattre, imaginer, construire, réfléchir. Chacun a la parole, elle est distribuée de manière naturelle et mature, la réflexion s’aiguise au fil des interventions de chacun, passionné, par l’innovation sans faille de sujets d’apprentissage originaux et neufs.

Le développement personnel est considérablement lié au bonheur de ces collégiens qui ont, chaque jour, la joie de découvrir, avec ses camarades, des sujets passionnants présentés par chacun grâce des exposés construits. L’enseignant ne fait qu’office de médiateur et se délecte de voir ces jeunes cerveaux en plein ébullition.

Qu’il est bon de faire ce rêve, qu’il est bon d’imaginer l’éducation autrement.