Podcast ci-dessous en OGG ou en MP3 ici.

Tirer les leçons du passé.

Voilà un dicton qui ne semble pas très bien appliqué. C’est en effet avec effroi que je constate un oubli conséquent par de nombreuses élites de notre Histoire : l’oppression, chez nous, qui ne date pas de si longtemps et qui est appliqué puissance dix mille dans beaucoup de dictatures aujourd’hui.

ça se régule aussi Internet, entre nous, les chinois y arrivent bien ! Si les dictatures y arrivent il faut que les démocraties fassent l’effort aussi de faire respecter la loi sur Internet.

Christophe Barbier (directeur de la rédaction de l’Express) sur RMC le 3 janvier

Voici des propos dangereux, qui en plus d’oublier le passé, ne sont d’aucun sens moral.

Nous assistons actuellement, petit à petit, à vouloir instaurer un tout sécuritaire en oubliant l’essentiel : la liberté. Tout en ayant conscience des erreurs du passé, nous sommes en train de commettre les mêmes. Il y a une profonde envie à sécuriser le monde, cette belle utopie utilise de force la technologie pour tenter d’arriver à ses fins. On parle d’espionner chaque Homme sur cette planète, de placer des mouchards dans ses équipements informatiques mobiles ou fixes. Cela va du téléphone, véritable micro et mouchard ambulant à des lunettes Google qui analysent l’émotion de son utilisateur grâce à sa tension rétinienne en passant par des routeurs troués par les agences de sécurité.

Leur conception de la sécurité réside dans l’idée d’avoir la main mise sur chaque équipement high-tech de chaque citoyen en y plaçant des backdoors que seules lesdites agences en ont, normalement, la connaissance. L’idée pourrait marché, si seulement aucun système n’était inviolable… En affaiblissant la sécurité de chaque appareil, on transforme nos outils de communication en véritables gruyères.

J’aimerais y croire. Si seulement je pouvais avoir confiance aux personnes qui m’espionnent moi et la Terre entière pour garantir notre sécurité… Malheureusement, cette belle idée est très dangereuse. Encore une fois, n’oublions pas le passé.

Que ferait une personne mal intentionné avec un tel pouvoir ? Aucun dictateur n’en a jamais rêvé. Mais il suffirait de lâcher son portable si l’on était en dictature ! J’ai ri. Que ferais-tu jeune schyzophrène si tu avais une puce dans le bras, ou que l’on t’obligeait à porter tes lunettes Google sous peine d’être pendu ? Rooh, en plus d’être schyzophrène, t’es parano, tu va beaucoup trop loin. J’ai ri une seconde fois. Je suis toujours moins paranoïaque qu’une agence de sécurité nationale qui va jusqu’à vérifier s’il n’y a pas de terroristes dans un jeu vidéo en ligne…

Dans le cas d’une dictature technologique, ce qui n’a pas encore eu lieu, je pense que les modes opératoires seront ceux-là. Tout est prêt ! Reste juste qu’à pondre des lois pour imposer aux nouveaux-nés d’êtres pucés au nom de la sécurité.

9753846_67b1c06497_z

Toutes ces récentes entraves à la liberté de chacun : remise en question de l’anonymat sur Internet, censure, espionnage, nous font glisser dans une pente au fond terrifiant rempli d’un idéal si sécuritaire que Minority Report deviendrait un conte de fées. Mais comme d’habitude, nous allons devoir attendre que le malheur se produise pour se rendre compte que restreindre des libertés aux gens pour une cause aussi noble soit-elle, ne nous apporte ni la liberté ni la cause défendue, et que l’on fini par perdre les deux (Benjamin Franklin).

Protégeons notre contre-pouvoir

Nous avons découvert il y a quelques années une façon magique de connecter les uns aux autres, de parler à la Terre entière, comme je suis en train de le faire. Restreindre et bloquer nos libertés sur ce réseau au nom de n’importe quelle cause, c’est reproduire les mêmes mécanismes et erreurs du passé et risquer de transformer Benjamin Franklin en un visionnaire.

Il est important d’ajouter dans la constitution ce droit fondamental d’accès à l’Internet, le conseil constitutionnel l’a définit tel quel. Il faudrait aussi empêcher toute censure ou blocage et garantir une neutralité absolu. Ceci est indispensable car Internet est l’un des contre-pouvoirs d’une démocratie, voire le seul étant donné la presse trop facilement contrôlable voire déjà contrôlée.

Laissons-nous guider par notre pensée, notre vision, nous les internautes citoyens du monde, et non pas par des élites auto-proclamées. Et arrêtons par pitié, l’innovation technologique pour l’espionnage. Apple, Microsoft, Google et toute la clique : vos clients ne sont pas les agences de renseignement. Don’t be evil

Écrit par Walane

Bonjour.

This article has 8 comments

  1. tigoud Reply

    Bonjour,
    Merci, ça fait du bien de lire quelque chose de bien construit.
    A diffuser donc :)

  2. Damien Reply

    La défense des libertés individuelles et collectives prend le mauvais chemin, ce sera surveillance pour tous : par le biais de votre ordinateur, de votre téléphone ou de caméras de surveillance dans les rues.

    Les fausses excuses sont nombreuses pour surveiller la population contre l’oligarchie actuelle, contre un potentiel soulèvement du peuple contre la minorité oppressante qui tient le système ne laisse. Les financiers, les banquiers et les politiques marchent mains dans la main pour maintenir le système, leurs avantages financiers et leurs places au chaud.

    Quoi de mieux qu’un bon vieux système de surveillance électronique généralisé pour maintenir la population sous le verrou politique actuel ?

  3. Dwayn Reply

    « Que ferais-tu jeune schyzophrène si tu avais une puce dans le bras, ou que l’on t’obligé à porter tes lunettes Google sous peine d’être pendu ? Rooh, en plus d’être schyzophrène »
    Je corrige :
    « Que ferais-tu jeune schizophrène si tu avais une puce dans le bras, ou que l’on t’obligeait à porter tes lunettes Google sous peine d’être pendu ? Rooh, en plus d’être schizophrène »
    Sinon, je suis parfaitement d’accord avec l’article, bien que je pense qu’il n’a pas assez appuyé sur le thème de la presse. je compte faire un article dessus.
    Je reprends une phrase que je disais à un ami : « L’homme ne murit pas, seule la technique s’affine. »

    • Walane Reply

      Merci, c’est corrigé !

      Oui, mais il reste des journaux assez libres tout de même.
      Laisse ton blog en commentaire pour que tout le monde en profite 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *